La Fabuleuse Histoire de L’As de Pique

De la mélasse à first class

As, ace, aas, asso, asci… L’as de pique, vous en avez déjà entendu parlé ?

Peu de chance de passer à côté de l’As, s’il y a bien une carte qui est universelle c’est celle-ci, en danois, népalais, allemand, turc, espagnol, ou norvégien, l’As se prononce comme il se joue, sans hésitation. Il n’a pourtant pas toujours eu cette assurance. Jusqu’au XIVème siècle, l’As équivalait souvent à la valeur la plus basse. Et puis la roue a tourné, avec un petit coup de pouce de la ferveur républicaine et la Révolution française, la royauté a cessé d’être à la mode et l’As est monté en grade.

De ces temps incertains, pourtant, il garde un déséquilibre, un jour il prend ses quartiers au sommet de la pyramide, un autre il dégringole en bas de l’échelle sociale. Tout dépend du jeu. Quant aux tours de magie, l’As tape à l’œil et se joue facilement pour impressionner la galerie, des glAS.

On nous impose, on nous vole, on nous Pique

Dans la foulée, le pique tire son épingle du jeu. Bien malgré lui, il se retrouve estampillé et affublé d’un tampon justifiant du paiement des taxes. Le voilà fagoté comme… lui-même !

Effectivement, pour la petite histoire, aux alentours du XVIIème siècle, en Angleterre, sous le règne du roi Jacques 1er (ou King James 1st), les fabricants de cartes à jouer durent payer une taxe et la preuve de ce paiement était un tampon sur la première carte du paquet qui se trouvait souvent être… l’As de Pique ! En même temps, ces mêmes fabricants en ont profité pour commencer à utiliser la carte pour mettre le blason ou logo de leur « maison », gage de qualité et d’image de marque. Si la taxe, elle, a enfin piqué du nez dans les années 60, la tradition de l’As de Pique ornementé, elle, est restée.

Piqués au vif

Pour éviter le désagrément d’être piqués un peu trop profondément par les armes ennemies, l’As de Pique devient l’emblème de la superstition dans différents contextes guerriers auprès des soldats.

Durant la Seconde Guerre mondiale d’abord, il porte chance et se retrouve peint sur les casques d’un régiment d’infanterie parachutée qui espère ainsi tomber à pic.

Pendant la guerre du Viêt Nam, les soldats américains développent la croyance, que le pique est associé à la mort dans la culture vietnamienne et s’en servent pour effrayer les soldats du Viet Cong en déposant des As de Pique sur les corps des Vietnamiens, dans les champs, les forêts… Faute d’atteindre un pic d’efficacité, la pratique rassure les troupes américaines.

Épique ou rien

Après ce pique-nique d’anecdotes, on comprend mieux la fascination pour l’As de Pique. Souvent au cœur des tours de cartes, pour son esthétique singulière, il pique un fard au bras de la Reine de Cœur, encore ému et incertain de sa croissante notoriété, un peu scandaleuse. La magie et ses tours s’associent à merveille au mystère sulfureux de la carte qui tombait à pic et valait trois milliards.

On espère que tout ça aura piqué votre curiosité ! Apprendre la magie ça vous dit ? Par ici c’est Gratuit !

Manon Bernard

Manon Bernard

Rédactrice Web

Pensez à partager l'article sur vos réseaux sociaux préférés !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Retrouvez tous nos articles

Inscrivez-Vous & Apprenez la Magie C'EST GRATUIT !

Apprendre la Magie Facile - Académie de Close Up

Inscrivez-vous pour recevoir nos Offres & Actualités.